Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 06:33

Ouverture d'une consultation pour demander aux Européens s'ils veulent le développement d'une agriculture biologique

 

AFP, janvier 2013

 

Le Commissaire européen à l'Agriculture, Dacian Ciolos, a lancé mardi une offensive contre les OGM avec l'ouverture d'une consultation pour demander aux Européens s'ils veulent le développement d'une agriculture biologique.

 

Les 500 millions de consommateurs de l'UE sont invités à se prononcer sur un questionnaire mis en ligne par la Direction générale Agriculture et développement rural a l'adresse suivante :

http://ec.europa.eu/yourvoice/ipm/forms/dispatch?form=orgagric2013&lang=fr /

 

La consultation, ouverte jusqu'au 10 avril 2013, est "anonyme". Elle souligne que le terme biologique signifie "sans OGM", demande si cela est une raison du choix des produits biologiques, si les animaux d'élevage bio doivent être nourris avec des produits issus de l'agriculture biologique et interroge sur le rôle de l'étiquetage.

 

MERCI pour votre participation...

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans Sortir des pesticides
commenter cet article
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 00:58

 

verger-pesticides.PNG

 

Un article de Ouest-France qui prouve que 1+1=2 !

 

Michel cultive sans pesticide de synthèse et sans engrais chimique les 18 ha ( énorme ! ) des Vergers du moulin, à Bouzillé en Maine-et-Loire.

 

« À Bouzillé (Maine-et-Loire), l'arboriculteur bichonne 18 hectares de vergers. Techniques et observations remplacent les produits chimiques.

 

En 1995, embauché comme salarié par son oncle, à Bouzillé (Maine-et-Loire), Michel découvre un verger conventionnel classique, basé sur un nombre restreint de variétés (gala, golden, grany, braeburn, pink lady). Ce verger, protégé par une bonne trentaine de traitements, fertilisé avec des engrais chimiques, produit jusqu'à 80 tonnes de pommes par hectare, vendues par la coopérative les Vergers d'Anjou.

 

Michel reprend l'exploitation à son compte en 2000. Et la convertit progressivement au bio. « Je suis un écologiste au sens scientifique du terme, explique-t-il. À la base de ma démarche, il y a le respect de l'environnement, la volonté de produire des fruits sans résidus. »

 

Il diversifie la gamme variétale pour « diluer le risque ». Sensible aux maladies, la pink lady « sort du verger » au profit de variétés plus résistantes, telles que la reinette d'armorique, moins vulnérable à la tavelure, le champignon ennemi numéro un des arboriculteurs. Une quinzaine de variétés se partagent désormais les 18 ha de vergers. « Un savant mélange » dans lequel interviennent des critères de goût, couleur, facilité de culture, rusticité, régularité de production.

 

Haro sur les ravageurs

 

… la suite ici :

http://www.ouest-france.fr/actu/AgricultureDet_-Michel-croque-la-pomme-bio-a-plein-temps-_3640-2019214_actu.Htm /

 

 

 

 

Une actualité malheureusement plus triste : une employée se bat, depuis 2007, pour faire reconnaître une intoxication aux pesticides.

 

En juin 2007, Sylvie Sorneau était salariée du domaine Monestier La Tour, prés de Saint-Foy-la-Grande. Tôt un matin, elle relevait les vignes, elle plongeait ses bras dans le feuillage, soulageant les vignes afin de replacer les raisins dans une meilleure exposition.

 

… la suite ici :

http://aquitaine.france3.fr/info/gironde--intoxiquee-dans-les-vignes--71542055.html /

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans Sortir des pesticides
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 16:26

Afin de palier la crise de la perliculture, une association sur Arutua a choisi de se lancer dans un projet de régénération de cocoteraies. Grâce à l’embauche de CPIA, une pépinière a été constituée et de jeunes plans attendent aujourd’hui d’être réimplantés sur une parcelle dédiée à la coprahculture*.

 

vanille-gousse-verte.PNG

 

 

A Kaukura, une famille d’agriculteurs exploite une vanilleraie sous ombrière sur près de 1000m2. L’exploitation est totalement bio puisqu’aucun pesticide ni engrais chimique n’est utilisé. C’est à force de volonté et de pratique que ces agriculteurs ont acquis l’expérience et l’art de marier la vanille.

 

Ce projet entamé il y a quelques années porte ses fruits puisqu’une partie de la production est aujourd’hui exportée à Tahiti, voire à l’étranger. Le revenu issu de la vanille constitue un bon complément financier pour cette famille, qui produit également du miel, du noni, des pastèques et des produits maraîchers écoulés sur marché local.

 

Source :

http://www.tahiti-infos.com/Visite-du-Haut-commissariat-dans-les-atolls-de-Arutua-Apataki-et-de-Kaukura_a24962.html

 

 

noix-coco.PNG

 

* Le coprah, ou copra, est l'albumen séché de la noix de coco. La floraison du cocotier produit une drupe, un fruit vert qui contient une noix et pousse en grappes de cinq à plus de dix selon la variété, à l'aisselle des branches. La noix est entourée d'une enveloppe fibreuse épaisse de cinq à quinze centimètres appelée mésocarpe. Si le germe sort par le nombril, la noix est dite « femelle », sinon on l'appelle « mâle ». Les femelles donnent beaucoup plus que les mâles, qui produisent très peu. Sous cette enveloppe, se trouve une mince coque brune très dure, qui renferme l'albumen - un liquide blanc laiteux qu'on appelle eau de coco et qui se transforme en chair au fur et à mesure de la maturation du fruit. C'est la noix proprement dite ou coprah

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans Sortir des pesticides
commenter cet article

Présentation

C'est un blog igepac consacré aux pesticides

Recherche

En salle depuis le 10 novembre

severn

 Le nouveau film

 de JP Jaud

Archives