Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 00:11

saint-pierre-reunion.PNG

 

Le taux d’herbicide présent dans l’eau du robinet des habitants du centre-ville de Saint-Pierre n’a cessé de croître depuis 2007, dépassant aujourd’hui les normes prévues par le code de la santé publique. Une eau potable reconnue bien polluée.

 

La préfecture vient d’accorder à la mairie de Saint-Pierre le droit de distribuer une eau plus chargée en atrazine (un herbicide) que les normes autorisées. Une situation temporaire selon la municipalité qui s’est engagée à construire d’ici trois ans une usine de potabilisation.

 

 

La nouvelle vient de tomber sous la forme d’un arrêté. La préfecture autorise pour trois ans la capitale du Sud à distribuer de l’eau potable dont la teneur en atrazine est supérieure à 0,1 microgramme par litre, norme établie par le code de la santé publique.

 

Dès 2007, l’eau des forages de la Salette, eau qui alimente le centre et certains quartiers de Saint-Pierre (*), présente sporadiquement des taux trop élevés de cet herbicide. Mais, ces dernières années, la tendance s’est accentuée. Les mauvais relevés sont devenus monnaie courante.

 

Et aujourd’hui, l’ARS constate même des taux atteignant 0,24 micro g/l. Pas de panique cependant. Il n’y aurait pas de danger immédiat pour la santé à consommer l’eau du robinet dans les quartiers concernés de Saint-Pierre (*). C’est en tout cas ce qu’affirme le responsable de la gestion de l’eau pour la commune, en se basant sur des données scientifiques.

 

PAS POUR LES BÉBÉS

 

"Le comité supérieur de l’hygiène de France estime que l’on peut tolérer des taux allant jusqu’à 0,4 micro g/l et l’OMS va plus loin en considérant l’eau potable jusqu’à 2 micro g/l", précise l’ingénieur. La ville de Saint-Pierre n’est pas la seule de l’île à souffrir d’une pollution des nappes phréatiques dans lesquelles elle puise son eau potable. Mais elle est toutefois la première à devoir demander une dérogation à la préfecture.

 

C’est que les eaux puisées au niveau des forages de la Salette proviennent de nappes situées juste en dessous de vastes surfaces agricoles qui ont été arrosées pendant des années par cet herbicide. La mairie insiste sur le fait qu’elle ne va pas rester les bras croisés face à ce phénomène. Elle n’en a d’ailleurs pas le droit. La dérogation que lui a accordée la préfecture n’est valable que pour trois ans et d’ici là la ville s’est engagée à traiter les eaux de la Salette et à combattre les causes de cette pollution.

 

Le responsable de la gestion de l’eau potable estime que la mairie a pris dès le début ce problème de pollution très au sérieux. "Dès 2008, nous avons agi pour améliorer la qualité de l’eau en diluant les eaux de forage qui étaient polluées par l’herbicide avec celles des captages vierge de tout atrazine que nous vend la Saphir. Nous avons aussi lancé en 2009 des études pour la construction d’une station de potabilisation".

 

Cette station, d’un coût global de 8 millions d’euros et qui doit entrer en fonctionnement d’ici novembre 2013, traitera l’eau des forages de la Salette en utilisant du charbon actif. "Ce charbon retiendra les molécules chimiques et particulièrement l’herbicide en cause", explique l’ingénieur de l’eau. "D’ici là, les Saint-Pierrois peuvent continuer à consommer l’eau du robinet s’ils le souhaitent sans restriction particulière". Il leur est toutefois fortement conseillé de préférer l’eau en bouteille pour les jeunes enfants.

 

 

Armelle Hervieu - le journal de l'île http://www.clicanoo.re/ 

 

(*) Les secteurs concernés par ce problème de concentration en atrazine dans l’eau sont : le centre-ville en aval de la rue du Presbytère, la Ravine Blanche, la ZI n°1 et Terre Sainte en dessous de la RN2.

 

 ____________________________________

 

Une association locale s’inquiète à juste titre :

 

« La commune rappelle qu’une dilution automatisée est aujourd’hui fonctionnelle. Ainsi les eaux des forages Salette sont diluées par la ressource du Bras de la Plaine afin de mettre en distribution une eau qui respecte le plus possible les valeurs réglementaires en atrazine et atrazine déséthyl (0,10 microgramme/L). Le suivi renforcé au niveau des forages Salette est maintenu. La commune a déposé auprès de la préfecture une demande de dérogation pour poursuivre la distribution de l’eau des forages (en cas de turbidité du Bras de la Plaine, la dilution est impossible et donc l’eau distribuée est non conforme). »

 

Voir ici http://citoyennedestpierre.viabloga.com/saint_pierre_eau.shtml

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans Pesticides : divers
commenter cet article

commentaires

Présentation

C'est un blog igepac consacré aux pesticides

Recherche

En salle depuis le 10 novembre

severn

 Le nouveau film

 de JP Jaud

Archives