Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 00:01

 

 

L’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse publie ce jour son rapport annuel de 2010 sur la qualité des eaux ( cours d’eau et nappes ). 

 

La pollution va devenir éternelle, nous prévient ce rapport même si au début du communiqué de presse on voudrait croire à un mieux. Très vite le constat devient inquiétant. Si nous voulions moins de pollution, il suffirait de changer les modes de cultures. L'Agriculure continue à être autorisée à polluer et nous, nous payons en espérant que la pollution va diminuer !

    offrandes.PNG

 

 

 

Début de son communiqué de presse

 

 

51 % des rivières des bassins Rhône-Méditerranée et Corse(1) affichent un bon état écologique. C’est encore loin des 66 % fixés à l’horizon 2015 par le Grenelle de l’Environnement, malgré de nettes améliorations dans le traitement des eaux usées.

 

(1) Bassin versant du Rhône, de la Saône et de leurs affluents, fleuves côtiers de la Méditerranée et Corse

  

  

Aujourd’hui la pollution par les pesticides et les altérations physiques des rivières (modification du débit, seuils et barrages, endiguement…) constituent les principaux facteurs de dégradation de la qualité des eaux.

 

> Des rivières polluées par les micropolluants, à commencer par les pesticides

 

Même présents en petite quantité dans le milieu (  de l’ordre du microgramme/litre - µg/l (2) ), les micropolluants ( pesticides, hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), PCB… ) sont toxiques pour la faune aquatique, la flore et pour l’homme.

 

(2) igepac : la limite sanitaire pour l'eau du robinet est de 0,1 µg/l pour un pesticide. Mais un cocktail peut atteindre les 0,5 µg/l. Il est évident que pour les poissons les doses de l'ordre du microgramme sont catatrophiques.

  

Le plus répandu des pesticides, le glyphosate(3) (substance active du Round-up®, herbicide utilisé en zones agricoles sur toutes cultures et aussi par les collectivités et les particuliers) se retrouve dans les trois quarts des cours d’eau et atteint des concentrations seulement 50 fois inférieures aux seuils sans effet connu sur la santé humaine en 5 points dans l’Hérault, les Pyrénées orientales et la Côte d’Or. Les sites qui contiennent ces fortes teneurs en glyphosates sont en mauvais état écologique ( par exemple mauvais état des microalgues fixées sur le fond des rivières ).

 

(3) igepac : le traitement par filtre à charbon est inéfficace pour ce pesticide.

 

Le plus alarmant, c’est la présence également dans 60% des rivières et 45% des nappes de 6 pesticides interdits d’usage depuis 2003, dont l’atrazine.(4)

 

(4) igepac : et pourtant il est écrit précédemment que " 51 % des rivières des bassins Rhône-Méditerranée et Corse affichent un bon état écologique. " Donc un bon état écologique ne présume pas d'une absence de pesticide !

 

Leur présence dans les eaux courantes est la preuve d’un usage actuel, bien qu’illicite.

 

Les pollutions aux pesticides obligent certaines collectivités à des traitements de dépollution afin de produire de l’eau potable ce qui entraîne des coûts importants.

 

La présence de pesticides dans les rivières et les nappes est d’autant plus préoccupante que l’on n’observe aucune évolution significative à la baisse.  

 

Au total la moitié des nappes sont polluées (au-delà des normes de qualité). L’Agence de l’eau invite à renforcer les actions pour réduire l’utilisation de pesticides.

 

 

> La suite du communiqué de presse.

 

 

> Télécharger le rapport sur l'état des eaux des bassins Rhône-Méditerranée et Corse.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans Pesticides : divers
commenter cet article

commentaires

Présentation

C'est un blog igepac consacré aux pesticides

Recherche

En salle depuis le 10 novembre

severn

 Le nouveau film

 de JP Jaud

Archives