Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 14:15

En complément d'un récent article.

igepac en profite pour vous faire découvrir une association, l'ASEF.

L’ASEF est une fédération nationale d'associations de santé environnement régionales. Elle rassemble aujourd'hui près de 2 500 professionnels de santé en France et est devenue incontournable sur les questions de santé-environnement.

 

Née en 2008 à l'occasion d'une étude sur la pollution des fleuves aux PCB aux côtés du WWF, l’association s’est affirmée en 2009 en réalisant une étude nationale sur la qualité de l'air intérieur des crèches et en participant aux tables rondes du Grenelle des Ondes. Elle s'intéresse aujourd'hui beaucoup à l'impact du changement climatique sur la santé.

 

En tant que médecins, ses membres considèrent qu’il est de leur devoir d’informer et de demander la mise en place de politiques de prévention. L’ASEF appelle à agir pour faire entrer la société dans la voie de la santé durable.

 

_____________________________

 

Publié le 19 Mai 2010, un article de Caroline Alberola

Une équipe de chercheurs des Universités de Harvard et de Montréal, a découvert que l'exposition aux pesticides pourrait être associée à l'apparition d'un trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention (THADA) chez les enfants.

Publiée dans la revue Pediatrics, l’étude conduite par Maryse F. Bouchard a mis au jour un lien entre l'exposition à de fortes concentrations de pesticides et le développement du THADA.

1 139 enfants vivant aux États-Unis ont été suivis et les concentrations de pesticides dans leurs urines ont été analysées.

Selon les auteurs, l'exposition au malathion (un organophosphoré utilisé comme insecticide et acaricide), aux concentrations fréquemment observées chez les enfants américains, pourrait contribuer au diagnostic de THADA. L’exposition aux organophosphorés pendant l’enfance pourrait ainsi avoir des effets persistants sur le système nerveux et provoquer des troubles de l’attention et un déficit cognitif.

Cette étude est confortée par des études antérieures mettant en évidence une hyperactivité et des déficits cognitifs chez les animaux suite à une exposition à certains organophosphorés.

 

lire_la_suite.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre PETIT - dans Pesticides : divers
commenter cet article

commentaires

Présentation

C'est un blog igepac consacré aux pesticides

Recherche

En salle depuis le 10 novembre

severn

 Le nouveau film

 de JP Jaud

Archives